• EDITO
Cités de la Gastronomie, les projets se précisent


Les travaux du Grand Hôtel Dieu de Lyon qui accueillera notamment l’une des 4 futures Cités de la gastronomie sont lancés ! Le 3 avril dernier Gérard Collomb, Sénateur Maire de Lyon et Président de la Métropole, a, en compagnie de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, dévoilé une partie de ce vaste projet d’aménagement urbain qui permettra à la Cité de la Gastronomie de se déployer sur près de 15 000m2.

L’écrin est aussi somptueux que prometteur. Ouverture prévue en 2019.

Gérard Collomb et Fleur Pellerin Hotel Dieu Lyon 3 avril 2015



D’ici là, le chef étoilé de Saint-Bonnet-le-Froid, Régis Marcon, va coordonner les travaux de réflexion qui vont permettre de concevoir un programme ambitieux dédié au bien manger, aux métiers qui font de notre gastronomie un trésor national vivant, à la transmission des gestes et des savoirs-faire, à la mise en valeur des bons produits et donc du repas gastronomique des Français inscrit au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Dijon n’est pas en reste qui prévoit une ouverture d’ici 2018 et a désigné en décembre dernier l’investisseur promoteur chargé des travaux sur le site de l’ancien hôpital général. Comme pour Lyon, le groupe Eiffage est chargé de réaliser les travaux. On note avec délice que la chapelle de l’hôpital devrait se convertir en un magnifique lieu offert aux climats du vignoble de Bourgogne, dont on espère le classement au patrimoine mondial de l’Unesco cette année (en savoir plus…).


Tours nous dévoilera un peu plus son projet lors des prochains « Rendez-Vous du Réseau » qui, après Paris et avant Dijon (novembre 2015), se tiendront dans la capitale tourangelle le 29 mai.


Enfin en Ile-de-France c’est la Société du Grand Paris qui va fortement s’impliquer dans la création de la Cité de la Gastronomie Paris Rungis en faisant notamment valoir ses prérogatives en matière de gestion du foncier autour des futures gares. La SGP s’implique pleinement en faveur de l’émergence d’une grande vitrine du savoir-faire français au sein de la métropole.


Pendant ce temps, la Présidence de la République a annoncé que l’Hôtel de la Marine (en savoir plus…) pourrait devenir un lieu phare de valorisation de nos patrimoines et offrir une place (!) de choix pour la promotion et la transmission de l’excellence de notre culture gastronomique.
À suivre… de près