• EDITO
Le Parlement Européen célèbre la gastronomie

Le 12 mars, le Parlement Européen a adopté en séance plénière une résolution en faveur de la valorisation du patrimoine gastronomique européen. Il s’agit d’un texte en tout point remarquable* qui devrait faire date dans l’histoire de la gastronomie européenne.

Une résolution qui considère la gastronomie comme « l’une des manifestations culturelles les plus importantes de l’être humain » et rappelle « qu’elle fait partie de notre identité et est un élément essentiel du patrimoine culturel européen ainsi que du patrimoine culturel des États membres ».

Voici un texte plein d’audace qui enjoint les États membres à « développer les aspects culturels de la gastronomie, à soutenir la diversité culinaire européenne, à intégrer aux différents systèmes éducatifs nationaux l’apprentissage d’une alimentation et nutrition saine, des ateliers du goût, ainsi que la connaissance et la culture des aliments et la gastronomie ».
Si les efforts dans le domaine de la culture et de l’éducation sont au cœur des recommandations, le Parlement Européen prend soin de rappeler l’importance de la gastronomie pour l’économie et le tourisme des régions d’Europe.

La MFPCA s’associe à l’intégralité des recommandations tant elles traduisent à l’échelle européenne les valeurs que nous avons défendues pour obtenir l’inscription par l’UNESCO du « repas gastronomique des Français » au patrimoine culturel immatériel de l’humanité et que nous poursuivons aujourd’hui avec le Réseau des Cités de la Gastronomie.
Un Réseau qui doit s’emparer de ces importantes recommandations pour jouer un rôle majeur en matière de coopération et d’échanges entre États membres. Recenser, répertorier, transmettre et diffuser la richesse culturelle de la gastronomie européenne, voilà une magnifique mission à partager entre les futures Cités de la Gastronomie.

Nous saluons chaleureusement une initiative européenne qui a rassemblé une très large majorité de députés désireux de défendre un élément essentiel de notre culture et de notre patrimoine. Forts de cette résolution nous continuerons de l’affirmer, notre gastronomie est une culture et, à ce titre, mérite d’être mieux soutenue et accompagnée par une vraie politique culturelle … comme nous y invite l’Europe !



consultez l’intégralité du rapport en cliquant ici